Acceuil Réserver Nous connaitre Ile Maurice Nous contacter FAQ
Mot clé: Nombre de personne: Chambres:
Region: Les prix:
Ile Maurice
Maurice était probablement connue des navigateurs arabes dès le Xème siècle, mais c’est en 1505 que les Portugais découvrirent l’île. Elle fut ensuite occupée par les Hollandais au XVIIème siècle. Au début du XVIIIème siècle, les Français la rebaptisent Isle de France, avant qu’elle ne tombe aux mains de la Grande-Bretagne en 1810. L’île obtient son indépendance en 1968, devient une république en 1992 et adopte le régime de la démocratie parlementaire, calqué sur le modèle britannique, avec un Président, chef de l’Etat sans pouvoir exécutif et un Premier ministre, à la tête du gouvernement.

Située au sud-ouest de l’océan Indien, à environ 2 000 km de l’Afrique australe, Maurice appartient à l’archipel des Mascareignes, qui comprend également la Réunion et Rodrigues. Sur une surface totale de 1 860 km2, l’île dispose de 330
km de côtes, la plupart de ses plages étant protégées par des barrières de corail, et son plus haut sommet, le Piton de la Rivière-Noire, s’élève à 828 m. Sa capitale, Port-Louis, se trouve au nord ouest.

Constituée de groupes ethniques d’origine indienne, africaine, européenne et chinoise, la population mauricienne est particulièrement métissée et compte environ 1,2 million d’habitants (2009). Si l’anglais est la langue officielle, les Mauriciens s’expriment surtout en français et en créole et parfois en bhojpuri. Les grandes religions, sont fortement implantées dans l’île.

Douce l’hiver (de juin à septembre) et chaude l’été (de janvier à mars), la température ne descend pas en-dessous de 18° et dépasse rarement les 30°. Maurice jouit d’un climat tropical. Avril-juin et septembre-décembre sont les périodes les plus agréables pour séjourner dans l’île. Les cyclones tropicaux sévissent en été qui est aussi la saison des pluies. Celles-ci peuvent s’avérer abondantes, tandis que les alizés soufflent régulièrement en hiver.

Les piliers de l’économie mauricienne sont le textile, le sucre, le tourisme et les services. En plein développement, l’île affiche l’une des économies les plus performantes d’Afrique. Si l’exportation de sucre de canne a longtemps été la principale source de devises, celle-ci a perdu de son importance, notamment depuis le démantèlement des accords préférentiels avec l’Union européenne, premier marché d’exportation. Les secteurs des technologies de l’information et de la communication sont, quant à eux, en plein boom et Maurice est devenue une place forte de la finance internationale, avec un centre offshore de plus en plus performant.

Principalement créole et indienne, la culture de Maurice se nourrit de multiples influences. La musique populaire mauricienne est le séga, inspiré des rythmes africains de l’esclavage, synonyme de joie de vivre. Organisé au mois de décembre par le Ministère du Tourisme et des Loisirs, le Festival International Kreol est une belle illustration de la culture créole.
Les fêtes religieuses sont quant à elles célébrées avec faste et ferveur. Elles sont : Cavadee, en janvier/février, Maha Shivaratree en février, Ganesh Chaturthi en aout/septembre et Divali, la fête de la lumière, en novembre. Le Nouvel An chinois est lui aussi l’objet de réjouissances dans les rues de Chinatown, à Port-Louis.

Excursions

Port-Louis est la capitale et le principal port de Maurice. Elle abrite un marché de fruits et légumes tropicaux et de produits d’artisanat. Le front de mer est très fréquenté abritant hôtels, restaurants, magasins et cinémas. Dans cette capitale historique, financière et commerciale, on trouve également des banques et des musées, ainsi que les rues commerçantes de Chinatown et l’Aapravasi Ghat (Port-Louis) où débarquèrent les travailleurs immigrés en provenance d’Inde.

La plus importante zone touristique se situe au Nord. Regroupant un grand nombre d’hôtels et de sites balnéaires, elle comprend le village de Grand-Baie, ses bars, restaurants, boîtes de nuit et shopping centers, Mon Choisy et Perybère des plages très populaires, le site de Balaclava avec ses hôtels et ses ruines et le jardin botanique de Pamplemousses qui recèle des espèces uniques au monde.

A l’Est, on trouve quelques-uns des fleurons de l’hôtellerie mauricienne, entre Poste de Flacq et Trou d’Eau Douce. L’île aux Cerfs est l’un des sites les plus visités de Maurice. Dans la partie sud-est, l’on trouve de magnifiques domaines, comme L’Etoile ou le Domaine d’Anse Jonchée, dédiés à l’éco-tourisme ou encore le site de débarquement des premiers Hollandais et le village de Mahébourg, authentique et historique.

Avec le village balnéaire de Flic-en-Flac, le parc national des Gorges de Rivière-Noire, le village de Chamarel ou encore les plages du Morne, la partie ouest de l’île propose une grande variété de paysages et de produits touristiques. Hôtels de luxe
au Morne et à Wolmar, tables d’hôtes à Chamarel, restaurants, villages typiques, parc de loisirs à Casela, lagons immenses, pêche et chasse...

Quelques hôtels sont implantés au sud et à l’intérieur de l’île, notamment à Bel-Ombre, ainsi que de grands domaines comme à Valriche, des parcs de loisirs comme celui de La Vanille et des villages authentiques comme Souillac. Sans oublier des sites extraordinaires, tels que le Ganga Talao, lieu de pèlerinage des Hindous.

Activités

Maurice devient une destination appréciée des amateurs de golf, qui représentent 10% des visiteurs. Les somptueux parcours de 18 trous portent la signature de quelques grands noms du golf international tels que Bernhard Langer, Ernie Els, Rodney Wright… Il en existe huit, notamment à Belle-Mare, sur l’île aux Cerfs, à Tamarin, au Morne, à Bel-Ombre, sans oublier le Gynkhana Club, à Vacoas, et le Anahita à Beau Champ.

On dénombre également à Maurice 56 centres de plongée. Affiliés à la Mauritian Scuba Diving Association (MSDA), ils sont répartis dans les hôtels et les stations balnéaires de Grand-Baie, Trou aux Biches, Flic-en-Flac… Divers prestataires proposent aussi des excursions en sous-marin ou en semi-submersible et des marches sous l’eau en scaphandre autonome. Il y a 30 sites répertoriés autour de Maurice.

Pratiquée surtout au nord et à l’ouest, la pêche au gros attire durant l’été les amateurs du genre, qui viennent ferrer le marlin, la bonite, le barracuda ou le requin. Les principaux centres de pêche, au nombre de 8, se trouvent à Rivière-Noire, au Morne, à Flic-en-Flac, à Trou-aux-Biches et à Grand-Baie.

La plupart des spas proposent des soins de base, mais aussi des prestations plus évoluées et adaptées aux besoins de la clientèle. Associés à des labels de cosmétiques et de produits de soin de réputation mondiale tels que Clarins, Givenchy, Guerlain, La Prairie, et Shisheido, ils bénéficient d’un cadre idyllique et de produits naturels.

Si Maurice n’est pas spécialement reconnue pour y faire du shopping, on trouve néanmoins sur l’île des articles intéressants, tels que des bijoux, des répliques de bateaux célèbres ou des marques de beachwear et de casual wear, ainsi que de nombreux magasins d’usines et produits détaxés.

Des croisières sont effectuées dans le lagon ou autour des îlots du nord (île Plate, îlot Gabriel), de l’est (île aux Cerfs, îlot Mangénie) ou de l’ouest (île aux Bénitiers). Les balades se font généralement sur de grands catamarans et comprennent une
halte pour le déjeuner sur la plage des îlots.

Maurice prend de l’ampleur comme destination verte, avec un gros potentiel en gorges, forêts, rivières et cascades. Des prestataires proposent des activités allant de la randonnée pédestre à l’escalade et au canyoning, en passant par la descente en tyrolienne, les balades en kayak, en VTT, à cheval et la marche avec les lions… Les principaux sites de balades se trouvent dans les Gorges de Rivière-Noire, dans les grands domaines sucriers, le long de la Route du Thé, à L’Etoile, Casela, La Vanille ou encore à Chamarel, à Anse Jonchée, en passant par Moka et sa maison créole Eurêka.

Autres disciplines, l’observation de dauphins, sur la côte ouest, le kite-surf qui se pratique sur tous les plans d’eau exposés à des vents réguliers et le saut en parachute en tandem.

Les Integrated Resort Schemes (IRS)
Ces ensembles de villas à 500 000 dollars minimum comprenant une large palette de services viennent compléter le paysage touristique mauricien. Les premiers sur le marché sont Tamarina et Anahita, mais d’autres propriétés font leur apparition à Bel-Ombre avec Valriche et Sorep-Accor. D’autres projets devraient voir le jour : ceux de La Balise, Rivière-Noire et du Club Med à Albion, entre autres.
 
 
Maurice Villas - Copyright 2010 - Tous droits réservés Conditions       Confidentialité     Liens